Les différentes techniques abordées en TTF ont pour principal objectif de sensibiliser la main du thérapeute pour que son diagnostic devienne le plus précis possible et que sa thérapeutique évolue vers une efficacité optimale.

Le but n'est pas ici d'apprendre une technique mais une façon de travailler.

En passant par le ressenti, nous trouvons l'unité dans notre thérapeutique. Nous ne sommes plus en train de pratiquer telle ou telle technique de tel ou tel auteur mais plutôt de s'approprier ces différentes visions pour créer la notre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour ce faire, hors la pratique, nous devons envisager l'abord d'un ensemble non exhaustif mais important des différents courants de pensée. Pour justement ne pas tomber dans la recette, c'est par la lecture de différents ouvrages de référence que nous abordons ces différentes façons de voir. L'étudiant peut, de fait, se faire sa propre lecture et ceci reste capital à mon sens.

En cours, ce que j'énonce a pour but d'aider l'étudiant à structurer son approche sur ces différents courants, en les harmonisant dans une logique thérapeutique cohérente et fluide.

Ce temps théorique reste minime grâce à ces lectures et nous pouvons ainsi travailler la quasi-totalité du temps sur le ressenti dans la pratique. Le nombre réduit d'étudiants, le temps consacré au retour (leur ressenti, leur évolution, leur expérience) de ceux-ci, donne la possibilité de personnaliser l'apprentissage.

 

En respectant profondément les différents auteurs et leur vision, nous coordonnons les savoirs qu'ils nous apportent.

Pour la micro-mobilité :

Le but est d' apprendre des techniques indirectes (fonctionnelles ou d'inhibition suivant le vocable) sur l'ensemble des structures du corps. Nous pouvons donc travailler ainsi l'ensemble des tissus du corps, musculo-squelettique au viscéral, en passant par le crâne.

Certaines techniques s'intéressent à l'os, d'autres aux articulations (inhibitions articulaires), d'autres aux tissus musculo-aponévrotiques (inhibitions musculaires), d'autres encore à la peau. Enfin, les techniques les plus fines travaillent directement sur la trame conjonctive (écoute tissulaire à proprement parlé).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour la macro-mobilité :

Les techniques de respiration inspirées du yoga nous apprennent à nous centrer, à nous concentrer et sont une arme absolue pour développer le ressenti personnel.

Les techniques articulatoires nous apprennent à bouger et à libérer les différents segments du corps en harmonie, en rythme et dans la physiologie.

 

Enfin, puisque cette démarche est nécessairement holistique, nous apprenons à faire des choix thérapeutiques sur des prises en charge globales de nos patients. Par où commencer? Par où finir? Une séance ou plusieurs?

Formation proposée par le Collège de Thérapie Manuelle Tissulaire - CTMT
SARL au capital de 5.000 €
6/8 rue Cannebière – 75012 PARIS - RCS 812 856 987 - Siret 812 856 987 00019